Category Archives: Projects

Rue de Tanger

World | Musette | Jazz | Trio

Laurent Derache : accordéon
Pierre-Yves Le Jeune : contrebasse
Dogan Poyraz : percussion

La rue de Tanger à Paris, près des boulevards extérieurs de La Villette et de La Chapelle, traverse les derniers quartiers du Paris populaire et métissé d’aujourd’hui. Ici se côtoient hommes et femmes de tous horizons, de toutes classes sociales de toutes cultures, commerçants et sans-papiers, artisans et truands notoires, anciens ouvriers et bobos pionniers, épicerie fine et boucherie hallal. C’est aussi dans cette rue, au numéro 8, que se trouvait un célèbre bal musette : le Tourbillon. Lancé en 1926, le Tourb’ (pour les intimes) vit passer les plus grands noms de l’accordéon et de la chanson française de l’époque. Il symbolise à lui seul le Paris mythique de l’entre deux guerre et de la libération. Ce n’est donc par hasard que nos trois artistes ont choisis de donner à leur musique le nom de cette petite rue du dix-neuvième arrondissement. Au delà du brassage culturelle qu’elle symbolise, de l’héritage qu’elle porte en elle, la rue de Tanger appelle aussi au voyage. Un voyage vers un pays rêvé où les airs d’accordéons se mélangent aux tambours d’Afrique et d’Orient, où la valse musette fricote avec le chaâbi algérois. Las-bas, Jo Privat y a rendez-vous avec Dahmane El Arrachi et Tony Murena avec Rabih Abou-Khalil. Ainsi, au-delà d’une simple rencontre musicale entre trois brillants instrumentistes, d’une recette musicale convenue, Rue de Tanger emmène son public vers un imaginaire où la musique serait l’écho des luttes pour un monde qui croit encore aux vertus de l’échange, de la rencontre et du partage.

http://ruedetanger.com

Le petit bal de poche

IMG_0816-reduite

Quand l’accordéon fut remplacé par les musiques amplifiées dans les dancings de la rue de Lappe et les boîtes de nuit parisiennes, les musiciens du Petit Bal de Poche n’étaient pas encore nés.

Lorsqu’ils arrivèrent au monde, la vague “boum boum” n’avait pas encore atteint leur petit patelin provincial. Ils grandirent alors dans des familles où l’on cultivait encore l’esprit du bal populaire et où la valse musette faisait virevolter les cœurs des ouvriers.

Victimes de la centralisation «à la française», nos saltimbanques «montèrent à la capitale» pour expérimenter des musiques nouvelles et actuelles.

Des Balkans au hip-hop, de la musique électronique au free-jazz, de l’afrobeat à la musique contemporaine ils prennent tant de plaisir à jouer, mais ils ont compris que rien ne remplacera jamais les trois temps qui ont fait valser leur plus jeune âge.

Un violoniste, un accordéoniste, un contrebassiste et un guitariste épaulés, quand l’occasion se présente, d’un batteur, d’un vibraphoniste et d’un saxophoniste.

Décidés à ré-instaurer dans les rues, les pharmacies, les aires d’autoroute et autres night-clubs la guinguette qui somnole en chacun de nous, le Petit Bal de Poche fait ressurgir les chansons, les valses et les tangos que le temps nous a fait oublier. Et quand ça guinche, les peines et les douleurs sont aussitôt estompées…

Odeia

www.odeiamusic.com

Odeia – Parlami, Wopela! / L’autre distribution, 2018

Poussé par un vent nouveau associant musique traditionnelle et improvisation, le groupe ODEIA joue sur la corde sensible. Et ses musiciens n’en ont pas qu’une à leur arc : vocales, frottées, pincées, expérimentales, elles leur font franchir les frontières, l’âme cachée dans les caisses leur servant de passeport.

Le bagage du quatuor, composé de musique traditionnelle, classique, jazz, free jazz, etc., est le mélange de leurs racines profondes et des souvenirs qu’ils ont rapportés des pays traversés.

Par ses évocations chantées en grec, français, italien, ladino…, ODEIA entraîne le public dans une nouvelle Odyssée où le cœur chavire sans que l’équipage s’y noie.

Elsa Birgé : Voix
Lucien Alfonso : Violon
Karsten Hochapfel : Violoncelle, guitare
Pierre-Yves Le Jeune : Contrebasse